• Catastrophe humanitaire au Kenya

    Kenya : La rivière Ewaso Nyiro s'assèche

     

    samburunp_ali_2009270_lrg.jpg

    Image acquise le 27 septembre, 2009

    La rivière Ewaso Nyiro descend du mont Kenya pour arroser les plaines sèches qui s'étendent à l'est de la Rift Valley au Kenya. Ces plaines faiblement peuplées sont un paradis pour la faune, qui utilise sur la rivière Ewaso Nyiro comme une source d'eau. Plusieurs réserves naturelles, publiques et privées, y compris la réserve nationale de Samburu et Buffalo Springs National Reserve, bordent la rivière. En 2009, le débit de la rivière s’est atténué et ensuite elle devint complètement sèche et la région a été touchée par une grave sécheresse. Le lit asséché de la rivière est montré dans cette image, en vraies couleurs, prise par l'imageur terrestre avancé sur EO-1 de la NASA par satellite le 27 septembre 2009.

    Le paysage aride est beige et orange avec des nuances de brun sombre là où la roche affleure. Les minuscules points verts et noirs éparpillés dans toute la région sont des arbres. Les groupes les plus denses d'arbres sont, sans surprise, à proximité des rivières, en particulier le long de Nyiro Ewaso. Le fleuve lui-même est un ruban de sable ocre pâle. Sur le côté droit de l'image, une minuscule ligne sombre est de l'eau qui coule dans une rivière. L'eau de la rivière Keromet se jette dans la Nyiro Ewaso.

    La portion de la rivière qui borde la Réserve nationale de Samburu a été sèche pendant au moins six mois avant la fin de Septembre, selon la BBC News. L'impact sur la faune a été tragique. La réserve nationale de Samburu et d'autres réserves de la région abritent de grands troupeaux d'éléphants, des zèbres de Grévy, des girafes réticulées, des buffles, des lions, des léopards, des guépards, des chiens sauvages, des gazelles, des rhinocéros, et d’autres animaux encore. Au moment où cette image a été prise, au moins 24 éléphants avaient péri dans la région, a rapporté la BBC News. Des zèbres, des buffles et d’autres carnivores meurent aussi, a déclaré l’agence Reuters. L'impact ne se limite pas à la faune sauvage : les bulletins d’information signalent que beaucoup de troupeaux de chèvres, de bovins et autres animaux d'élevage chez les pasteurs du nord du Kenya sont décimés. Depuis le 13 octobre, le Programme Alimentaire Mondial (World Food Program) a fourni une aide alimentaire pour 3,8 millions de personnes à travers le Kenya.

    Une grave sécheresse touche une grande partie de l'Afrique orientale quand la saison des pluies de mars à juin est très faible. À la fin de la première saison des pluies de 2009, les observations par satellite ont révélé que la croissance des plantes, aussi bien celle des cultures que celle de la végétation naturelle à travers le Kenya, était significativement plus faible que la normale. Ce qui est un signe avant-coureur de la catastrophe qui se déroule actuellement. La période suivante des pluies devrait alimenter le Kenya en eau durant les mois d’octobre et de novembre voire même de décembre.

  • 15 octobre 2009, gel précoce à Uccle

    Cette saison hivernale commence tôt avec un premier jour de gel à Uccle ce 15 octobre 2009. La date moyenne du premier jour de gel pour cette station est le 8 novembre.

    Ce n’est cependant pas le gel le plus précoce car on a déjà observé une température négative le 5 octobre 1936. Le mois d’octobre de cette année a connu pas mal de jours de gel, le plus remarquable fut le -1,2°C relevé le 11 octobre. Le -0,2°C de cette année 2009 fait évidemment pale figure devant cette valeur plus basse et plus précoce. Elle est néanmoins remarquablement tôt dans l’année.

    Une question va automatiquement apparaître dans l’esprit des gens : « Cela annonce-t-il un hiver rigoureux ? » Je rassure tout le monde, la réponse est non. Un gel précoce n’est pas nécessairement signe d’un hiver rigoureux. Ainsi l’hiver 1936-1937 ne fut pas particulièrement rigoureux car la température moyenne de cette année-là fut de 4,4°C soit un peu plus qu’un hiver normal (3,5°C).

    A contrario, l’hiver 1984-1985 fut assez rigoureux avec une température moyenne de 0,6°C soit un déficit de presque 3°C. Et pourtant le premier gel fut particulièrement tardif cette année : en effet le premier gel a été observé le 29 décembre 1984 soit 52 jour après la date moyenne de la première gelée.

    L’atmosphère n’a pas de « mémoire », elle ne tient donc pas compte des situations atmosphériques qu’elle a connues dans le passé, même proche. C’est pour cette raison que les prévisions à long terme sont très compliquées surtout dans nos régions où la variabilité des différentes situations atmosphériques est grande. Météo France s’avance à faire des prévisions saisonnières mais elles sont précédées d’un double avertissement : « Ce n’est qu’à la fin de l’hiver 2010 que les physiciens sauront si leur hypothèse est juste ». Et ils ajoutent sur leur site « Elles donnent une tendance globale (région) et non une tendance locale (ville) qui reste encore à l’état expérimental ». Pour le moment, les prévisions saisonnières sont encore à l’état de recherche. Même si une diffusion de plus en plus importante commence, il faut tenir compte de l’incertitude qui entoure ces prévisions.

  • Une première décade d'octobre sous eau

    Le 1er, des courants maritimes associés à une zone de basses pressions située sur le Sud de la Scandinavie a déterminé notre temps. Les 2 et 3, ces courants maritimes sont associés à une zone de haute pression situé sur l’océan Atlantique à l’ouest des Îles Britanniques et de la France. Le 4, c’est à nouveau une dépression sur le sud de la Scandinavie qui nous a envoyé des courants maritimes. Du 5 au 8, ils sont associés à une dépression évoluant au voisinage de nos régions. Le 9, un anticyclone sur la mer du Nord a envoyé des courants ayant un caractère continental. Le 10, les courants maritimes sont de retour suite au développement d’une dépression au sud de l’Islande.

    La valeur du total des précipitations est très exceptionnellement excédentaire. On a recueilli 95,4 mm de pluie (norm. : 22,5 mm). C’est la valeur la plus élevée depuis 1901 à Uccle. Le précédent record date de 1923 avec 94 ,9 mm. Cette valeur est due à une averse orageuse qui a donné 61,8 mm en moins de 24 h le 7. Cette côte n’a été dépassée à Uccle que 2 fois : le 6 octobre 1895 avec 65,8 mm et le 10 juillet 1942 avec 72,4 mm. Ces valeurs restent néanmoins très inférieures aux valeurs les plus élevées observées dans le réseau belge : le 13 septembre 1998, on relevait à Wijnegem 146,8 mm. La valeur de la durée d’ensoleillement est très anormalement basse avec 15,4 mm ( norm. : 46,3). La valeur de la température moyenne est normale, on a eu 13,5°C (norm. : 12,3°C).

     

  • Normales saisonnière : Octobre

    Normales saisonnières : octobre

     

    Températures maximales

    decade

    Borne
    inférieure

    Moyenne

    Borne
    supérieure

    1

    13

    17

    20

    2

    11

    15

    18

    3

    9

    12

    16

     

    Températures minimales

    decade

    Borne
    inférieure

    Moyenne

    Borne
    supérieure

    1

    6

    9

    12

    2

    4

    8

    11

    3

    3

    6

    10

     

    Précipitations

    decade

    Borne
    inférieure

    Moyenne

    Borne
    supérieure

    1

    2.9

    23.6

    40.2

    2

    2.6

    21.0

    38.7

    3

    6.1

    27.2

    46.7

     

    Insolation

    decade

    Borne
    inférieure

    Moyenne

    Borne
    supérieure

    1

    23.6

    39.7

    53.3

    2

    25.2

    37.0

    53.8

    3

    20.8

    36.4

    45.7