• 2009 une année chaude sans plus

    Bilan de l’année 2009 à Uccle

    Le terme de cette année approche et l’heure est au bilan. N’étant pas complètement achevée, les chiffres présentés sont proches des valeurs finales mais seront certainement modifiés avec les valeurs définitives que nous auront le jour de l’an.

    Avec une moyenne de 11,0°C (norm. : 9,7°C) (les normales sont calculées sur la période 1901-2000) la valeur de la température moyenne annuelle est très anormalement élevée. Elle se situe à la 11ème place parmi les années les plus chaudes et ne se différencie des années 1995 et 2005 que par des centièmes de degré. Les mois d’avril et de novembre ont été particulièrement chauds. Ils occupent tous les deux la deuxième position des mois les plus chauds. En avril on avait eu 12,5°C (norm. : 9,0°C), le record datant de 2007 avec 14,3°C. La température moyenne de novembre 2009 a été de 9,7°C (norm. : 6,1°C) et le record avait été enregistré en 1994 avec une température moyenne de 10,4°C. On se souviendra aussi de la période de froid que nous avons connue en janvier avec entre autre 4 jours où la température minimale était descendue en dessous de -10°C, ce qui ne s’était plus produit à Uccle depuis 1996.

    La quantité d’eau recueillie est normalement déficitaire avec 745,6 mm (norm. : 804,8). Cette quantité a été relevée au pluviomètre 185 jours alors qu’une année normale en compte 207.

    L’insolation a également été normalement déficitaire avec 1706,8 h (norm. : 1802 h). Le mois de février avait été très sombre : avec 33,1 h de Soleil, il a pris la première place des mois de février les plus sombre, le précédent record datait de 2009 avec 39,0 h.

    On retiendra encore la courte période peu pluvieuse que l’on observé entre août et septembre et qui a touché plus particulièrement la province de Flandre Occidentale.

    Bref l’année a été douce et dans la continuité des années chaudes de ce début du siècle.

    ttmen2009.png

  • Decembre 2009 : une deuxième décade en contraste avec la première

    Deuxième décade

    Le 11, les courants maritimes ont pris un caractère polaire suite au développement d’un anticyclone à l’ouest de la Grande Bretagne. Du 12 au 14, le déplacement de cet anticyclone vers la Scandinavie et sont retour vers les Îles britanniques a donné aux courants qui déterminent notre temps un caractère continental. Du 15 au 20, le remplacement de l’anticyclone par une dépression oscillant sur cette même région a déterminé sur notre pays des courants maritimes d’origine polaire.

    Les valeurs de la durée de l'ensoleillement et de la température moyenne sont très anormales. Elles sont respectivement : 28,2 h (norm. : 17,2h) et -1,3°C (norm. : 4,4°C). Le total des précipitation est normalement déficitaire avec 14,6 mm (norm. : 27,7 mm)

  • Décembre 2009 : une première décade particulièrement sombre

     

    Première décade

    Le premier, une crête anticyclonique sur la Grande Bretagne nous a envoyé des courants maritimes frais. Du 2 au 10, notre temps est déterminé par des courants d’origine maritime doux associés à des dépressions au voisinage de la Grande Bretagne et/ou au sud de l'Islande.

    La durée d'insolation est exceptionnellement déficitaire : on a enregistré 2,3 h de Soleil (norm. : 19,8 h). Cette valeur est la deuxième valeur la plus basse relevée à Uccle; le record a été enregistrée lors de la première décade de 1956 avec 1,0 h de Soleil. On notera que la deuxième décade de janvier 1992, le Soleil n'a pas brillé une seule minute ! La température moyenne a été anormalement élevée : on a un valeur de 7,3°C (norm. : 4,4°C). La quantité d’eau recueillie est normale avec un total de 33,5 mm (norm. : 23,9 mm).


  • 12 jours pour le climat

    À l’occasion du sommet de Copenhague, on entend pas mal d’expressions erronées comme « une réunion pour lutter contre le changement de climat ». Le climat est une interaction complexe entre la source d’énergie sur la Terre (le Soleil) et la planète Terre composée de continents, d’océans et pourvue d’une atmosphère. Si le climat change, c’est que quelque chose a changé dans l’équilibre des ces différentes interactions.

    « L’homme est l’animal le plus sale de la terre ». En effet, il salit l’eau (rivières et océans), les sol et sous-sol et l’atmosphère. En plus des conséquences néfastes sur notre santé, la faune et la flore, on observe des retentissements sur le climat par un changement dans les quantités de gaz à effet de serre dans notre atmosphère. Cette modification perturbe l’équilibre des échanges énergétiques au niveau de l’atmosphère. L’augmentation de certains gaz comme le CO2, le méthane, le protoxyde d’azote, … a modifié le bilan au niveau des infrarouges qui sont émis par le sol et qui sont piégés par ces gaz : ce qui provoque une élévation de la température.

    Le but de la réunion de Copenhague est d’arriver à limiter le réchauffement de la Terre à un maximum de 2°C. Cela doit passer par une limitation drastique de notre pollution de l’air. Les gaz à effet de serre ont une durée de vie relativement longue dans l’atmosphère notamment 50 à 120 ans pour le CO2. Il en résulte que même une nette diminution de l’émission de ce gaz dans l’atmosphère n’aura d’effet qu’au plus tôt dans cinquante ans ! Il est donc urgent d’agir et d’agir fort.

    Pourquoi une limitation à un réchauffement de 2°C ?

    Les dernières études des scientifiques compilées et synthétisées par le GIEC montrent qu’une augmentation de plus de 2°C en moyenne sur toute la Terre aura des conséquences majeures pour notre planète. Sur le site http://www.agirpourlaplanete.com/ vous trouverez les raisons pour lesquelles on doit faire en sorte que le réchauffement de la Terre ne dépasse pas les 2°C.

    Personnellement je ne suis pas très optimiste quant aux résultats de cette réunion mondiale. Quand on voit qu’en de nombreux endroits, il est difficile de s’entendre à 2, comment rallier 192 pays à une position commune qui soit suivie d’effets rapides ? Je ne vois pas tous les pays et les ONG arriver à contrer les puissances économiques qui dirigent vraiment le monde. Et pourtant il faudrait y arriver. Le point le plus positif à l’heure actuelle est la présence d’Obama à ce sommet.

  • Normales saisonnière : Décembre

    Normales saisonnières : decembre

     

    Températures maximales

    decade

    Borne
    inférieure

    Moyenne

    Borne
    supérieure

    1

    3

    6

    10

    2

    1

    6

    10

    3

    1

    5

    9

     

    Températures minimales

    decade

    Borne
    inférieure

    Moyenne

    Borne
    supérieure

    1

    -2

    2

    6

    2

    -3

    1

    5

    3

    -4

    1

    5

     

    Précipitations

    decade

    Borne
    inférieure

    Moyenne

    Borne
    supérieure

    1

    8.8

    25.4

    44.1

    2

    4.2

    23.0

    36.5

    3

    9.1

    28.7

    49.9

     

    Insolation

    decade

    Borne
    inférieure

    Moyenne

    Borne
    supérieure

    1

    7.0

    15.8

    25.8

    2

    6.4

    13.6

    22.4

    3

    4.3

    12.4

    20.7