Les vagues de froid de 2009 - 2010 à Uccle

L’hiver se repartit sur les mois de décembre, janvier et février. Cette année connut un des hivers les plus froids et surtout le plus neigeux de ces 30 dernières années. Le plus froid fut celui de 1985 avec 0,6°C, suivi de celui de 1996 avec 1,4°C ; pour cette année, la moyenne a été de 1,5°C.

Par contre le nombre de jour de neige est le plus élevé de ces 30 dernières années avec 31 jours. Le record date du début du siècle passé avec 37 jours de neige en 1907, suivi de 33 jours en 1968.

Avant de considérer cette période de froid, il est utile de définir quelques expressions. On parle de jour de gel lorsque la température minimale est strictement inférieure à 0 °C tandis que la température maximale reste positive. On considère que l’on a un jour d’hiver quand la température reste strictement inférieure à 0 °C durant toute la journée. Un jour où le minimum est de -6,0 °C et le maximum est de 0,0 °C sera considéré comme un jour de gel et non pas d’hiver.

Une journée climatologique est la période de 24 heures qui sépare deux observations réalisées à 8 h du matin. La journée climatologique s’étend donc de 8 h du matin au lendemain matin 8 h. Les données statistiques vont être basées sur cet intervalle de temps.

On peut considérer que l’on a eu 3 vagues de froid au cours de cet hiver. La première débuta le 13 décembre et se termina le 24. Une nouvelle vague commença le jour de l’an et s’acheva le 15 janvier. En février, on nota encore une période froide entre le 8 et le 17. Ces vagues de froid ne furent ni longues ni intenses mais elles ont néanmoins été remarquables. La plus importante vague de froids fut celle de l’hiver 1962-1963 avec une durée de 73 jours entre le 22 décembre 1962 et le 4 mars 1963.

Le nombre de jours d’hiver fut de 17: du 16 au 19 décembre 2009, le 4 janvier 2010, puis du 6 au 10 de ce mois ainsi que le 26 et en février ces jours d’hiver ont eu lieu entre le 9 et le 13 et le dernier jour a été le 15

La moyenne des températures de la première décade de janvier 2010 a été à Uccle de -3,0 °C. La première décade de janvier la plus froide date de 1997 avec ‑7,1 °C pour les dix premiers jours de l’année.

En 1917, la dernière décade de janvier et la première décade de février ont eu comme température moyenne respectivement ‑6,0 et -8,1 °C. Nous pouvons constater dans le tableau 1 quelques décades froides qui ont marqué les hivers auxquels elles appartiennent. On notera les hivers particulièrement longs de 1942 et surtout celui de 1963.

Déc 1

Déc 2

Déc 3

Jan 1

Jan 2

Jan 3

Fév 1

Fév 2

Fév 3

1917

-6.0

-8.1

1929

-8.9

1942

-7.1

-4.3

-5.2

-1.9

-3.0

1956

-5.3

-7.5

-5.2

1963

-3.9

-2.6

-6.8

-4.0

-2.1

-1.1

-2.9

1985

-5.4

-6.8

-5.0

1997

2010

-1.0

-3.0

-0.4

Tableau 1 Quelques valeurs remarquables des températures moyennes décadaires comparées à cet hiver.

L’autre facteur remarquable de cet hiver fut le nombre de jours où les précipitations furent en tout ou en partie de neige. On a eu respectivement pour les 3 mois d’hiver 7, 14 et 10 jours de neige pour un total de 31 jours. Janvier est le deuxième mois de janvier le plus neigeux depuis 1901, deuxième place partagée avec 1945 ; le record reste attaché au mois de janvier 1917 avec 15 jours. Cette fréquence élevée de jours de neige associée à de fréquentes périodes de gel-dégel a provoqué une dégradation importante des routes. Le phénomène n’est pas uniquement belge mais tous les pays ont connu les mêmes problèmes à des degrés divers. En Allemagne, on peut adopter des nids de poule à Niederzimmern, près de Leipzig pour un don à la commune de 50 €. Les nids adoptés seront réparés et la commune y insérera un médaillon avec un message du donateur !

Cette fréquence élevée d’enneigement fut à l’origine d’une consommation importante de sel de déneigement avec en fin de compte une pénurie. N’oublions pas que les hivers doux des ces dernières années ont permis de fortes économies dans ce secteur.

Même avec un réchauffement global de la Terre, on peut observer des hivers comme ceux d’antan sans pour autant que cela remette en question ce réchauffement. Selon une étude de la NOAA, l’hiver 2009-2010 est le deuxième plus chaud à l’échelle mondiale. Il est précédé dans ce classement par 2006-2007. La carte de la NOAA montre pour janvier 2010 les anomalies de température et on peut y constater que malgré le froid dans nos régions, les zones où la température fut plus élevée que la normale sont très étendues sur notre planète.

L’hiver fut froid mais reste cependant encore chaud par rapport aux hivers les plus froids que nous avons connus dans le passé. Ceux de 1962-1963 et le mois de février 1956 resteront encore longtemps dans la compilation des hivers rudes !

 

get-file.jpg

Les commentaires sont fermés.