• Les inondations en Thaïlande

     Bangkok, capitale de la Thaïlande, subit depuis plusieurs semaines des inondations très importantes. La cause en est des pluies de mousson extrêmement importantes en amont du fleuve Chao Praya qui baigne la ville.

    Le schéma de circulation générale subit dans l'hémisphère nord une exception très importante, qui concerne principalement l'Inde et l'Asie du sud-est. Cette exception est due à la présence de l'immense continent eurasien.

    En hiver, cette immense masse continentale se refroidit de façon très importante, engendrant un anticyclone très puissant. Le déplacement des masses d'air autour de cette grande zone de haute pression amène sur ces régions des vents du nord-est, extrêmement secs. De novembre à mai il ne pleut pratiquement pas. C'est la mousson d'hiver.

    En été, le continent se réchauffe très fort créant une dépression. Les vents sont alors orientés au sud-ouest. Venant des régions chaudes de l'océan Indien, ces vents amènent des précipitations extrêmement importantes. Cette période pluvieuse débute généralement en juin et se termine en octobre en Inde. Elle va de juillet à novembre-décembre dans l'Asie du sud est. Durant cette période, il peut pleuvoir en un mois ce qui tombe habituellement en un an sur nos régions (voir graphique) - à Uccle, il tombe en moyenne 780 l/m² par an.

    Toute la vie s'est adaptée à ce régime particulier d'une saison sèche et une saison de pluie. Pour la population de ces régions de mauvaises moussons d'été sont synonymes de mauvaises récoltes et dès lors de famine.

    A l’instar de tous phénomènes climatologiques, le régime des moussons subit des variations d’intensité d’une année à l’autre. De nombreux paramètres modulent cette variabilité : entre autres le phénomène El Nino/La Nina et la température de l’océan Indien.

    thailande.png

     

  • Une première décade de novembre très chaude !

    Première décade
    Du 1 au 5, notre temps a été déterminé par des courants d’origine méridionale devenant faiblement perturbés à partir du 3 ; ils circulaient entre une dépression sur l’Atlantique et un anticyclone sur l’Europe de l’Est. Du 6 au 7, les courants, circulant entre une dépression sur l’Europe de l’Est et un anticyclone sur les Îles britanniques, ont amené des courants polaires sur nos provinces. Du 8 au 10, le déplacement de l’anticyclone sur le sud de la Scandinavie a amené sur nos régions des courants continentaux.
    La température moyenne a été de 12,3°C (norm. : 8,4°C). Cette valeur est très exceptionnelle : elle dépasse le record de 2005 qui était de 11,6°C dans une série qui à débuté en 1901. Le total des précipitation est anormalement bas avec 4,9 mm (norm. : 22,8 mm). Le total de l’ensoleillement est normal avec 34,1 h de Soleil (norm. : 26,0 h).