Les Saints de glace 2014

Quand se produisent les saints de glace des dictons ?

En théorie, les Saints de glace se produisent les 11, 12 et 13 mai. Ils sont connus sont les noms de Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais. Mais ils s’étalent selon les régions entre le 23 avril et le 25 mai (en Alsace et en Lorraine). Un dicton dit que « Saint Georget (23/04)  et Saint Marquet (25/04) sont les premier Saints de Glace ».

Explications

Dans le passé, on pensait que lors de sa translation autour du Soleil, la Terre traversait un nuage de poussières qui atténuait le rayonnement solaire. On sait à l’heure actuelle que ce n’est pas le cas.

En fait, il y a une explication météorologique à la base de ces croyances. L’origine est à trouver dans la circulation générale et sa variation saisonnière.  Lors de l’équinoxe de printemps, le Soleil, à midi, est au zénith à l’équateur. La chaleur qu’il apporte à cette région entraine une dépression ; en effet l’air chaud est plus léger que l’air froid. Après l’équinoxe, la position zénithale du Soleil se déplace vers le nord, entrainant avec lui cette dépression. Le déplacement de la dépression équatoriale repousse vers le nord les zones de hautes pressions associées à la cellule de Hadley. Ce sont les régions occupées, notamment, par les anticyclones des Açores et du Sahara. Ces zones de hautes pressions remontent alors vers le nord et comme un domino ; les repoussent les dépressions polaires qui déterminent le plus souvent notre temps. En hiver, leur centre se situe généralement vers les latitudes de 40° - 45° alors qu’en été, ce centre se trouve plutôt autour de la latitude de 60°. Au printemps, les dépressions passent à notre hauteur. Dans leur mouvement d’ouest en est, elles nous apportent des courants venant du sud, ce qui donne des températures relativement douces voire même chaudes pour la saison. Après leur passage à notre niveau, les courants peuvent prendre  un caractère polaire. Les températures s’en ressentent car les zones septentrionales viennent de quitter la nuit polaire et les températures sont encore froides. La nuit, le gel peut encore faire son apparition avec des possibilités de dégâts sur les plantes, d’où les saints de Glace.

Le gel le plus tardif à Uccle s’est produit le 22 mai 1955. Dans le pays, on a encore observé dans certaines stations de l’Ardenne du gel le premier juillet 1984. À contrario, on a connu les saints de glace les plus chauds en 1998 avec 30° ou plus aux 3 dates du 11, 12 et 13 mai. Cette année-là, on a connu la vague de chaleur la plus précoce.

Doit-on en déduire que cette croyance est erronée ? Non car, comme expliqué ci-dessus, ils sont associés au mouvement d’ouest en est des dépressions polaires. Ces mouvements peuvent amener de l’air frai sur nos régions plus tôt ou plus tard que ces dates. D’autre part, un anticyclone peut se développer de telle manière que ces dépressions ne passent plus à notre hauteur.

Et cette année ?

Cette année a connu un hiver très doux, le deuxième plus doux depuis 1833, venant juste après 2007. Les jours de gel ont été rares : 3 jours seulement et la température la plus basse n’a été que de -0.5°C. Aussi quant au début de ce mois de mai on a connu des températures bien en dessous de moyennes saisonnière (voir graphique), on a eu cette impression de saints de glace. On retrouve l’alternance des courants doux et frais à la fin d’avril et début mai avec entre autre une température de 20,6°C le 5 mai. Les températures maximales des 3 jours de saints de glace sont respectivement de 13,3°C, 14,6°C et 13,7°C alors que la moyenne de cette période tourne autour de 17,5°C.

En conclusion

Les saints de glace 2014 ont été frais mais pas extrêmement froids. Le contraste avec les températures particulièrement douces certains jours de mars et d’avril ont fait que l’on a ressenti ce refroidissement comme relativement net.

 

 

2014.png

Les commentaires sont fermés.