Les facteurs qui influencent le climat - partie 6

Les saisons

La Terre est une planète qui se meut autour du Soleil. En outre son axe de rotation est incliné par rapport au plan dans laquelle elle se meut (voir figure 5).

saisons.png

Figure 5 : les quatre positions privilégiées de son orbite.

Les rayons du Soleil sont perpendiculaires à la surface du sol à l’équateur lors des équinoxes. A partir de l’équinoxe de printemps (20 – 21 mars), le Soleil au zénith se déplace jusqu’au tropique du cancer situé dans l’hémisphère nord. Il en résulte qu’à midi, le soleil monte de plus en plus haut dans le ciel. La durée du jour y est la plus longue. C’est le solstice d’été qui à lieu autour du 21 juin. A partir de ce moment, le jour dans notre hémisphère va devenir de plus en plus court. Le Soleil au zénith quitte le tropique du cancer pour arriver au tropique du capricorne lorsqu’il sera au solstice d’hiver autour du 21 - 22 décembre. Dans ce déplacement, il va repasser par l’équateur à l’équinoxe d’automne vers le 22 - 23 septembre. Le jour du solstice d’hiver est minimum dans l’hémisphère nord. Le soleil est très bas sur l’horizon.
La conséquence majeure de cette situation est que la quantité d’énergie distribuée sur la surface du sol est minimale au début de l’hiver astronomique et maximale au début de l’été (voir figure 6).

dsaison2.png

Figure 6: répartition de l'énergie solaire sur une surface - différence entre l'été et l'hiver

Le caractère astronomique fait que l’expression « Il n’y a plus de saison » ne sera jamais d’actualité. La seule raison pour laquelle on n’aurait plus de saison est que l’axe de rotation de la terre soit perpendiculaire au plan de translation de la Terre autour du Soleil. Dans ce cas, nous aurions des équinoxes tous les jours et toujours la même dispersion au sol de l’énergie fournie par le Soleil.

Les commentaires sont fermés.