Les facteurs qui influencent le climat - partie 30

El Nino (2)

Plusieurs mois avant qu'El Niño ne paraisse, il se produit une modification importante dans le régime des vents dans la bande intertropicale de l'océan Pacifique. Les alizés disparaissent dans la région occidentale du Pacifique et une circulation d'ouest vers l'est s'établit. Ces vents vont repousser les eaux chaudes le long de l'équateur vers l'Amérique. Lorsqu'elles arrivent au large de l'Équateur elles sont déviées vers le sud le long du Pérou et du nord du Chili (voir figure 48). La partie sombre au niveau de l’Équateur indique un excès des températures de surface d’autant plus important que c’est sombre.

Circulation_El_Nino.png

Figure 49 : Condition El Niño. Les flèches indiquent le sens du déplacement de l’eau chaude. http://www.pmel.noaa.gov/toga-tao/el-nino/home.html

 

Sur la figure 49, on peut constater que les courants ascendants se déplacent de manière concomitante avec les eaux chaudes. Ils vont s'installer au large du Pérou et ces régions normalement sèches vont connaître des précipitations abondantes. Dans la partie occidentale de la bande intertropicale du Pacifique, c'est l'inverse qui se produit et cette région pluvieuse connaît une période de sécheresse.

La présence d'eaux chaudes au large de l'Amérique du Sud a reçu le nom d'El Niño (le petit enfant en espagnol) car ce phénomène se produit généralement près de la Noël. El Niño est la conséquence d'interactions entre la surface de l'océan et la couche atmosphérique qui la recouvre dans la région intertropicale du Pacifique. Les processus physiques qui l'engendrent sont compliqués, mais ils déterminent une instabilité dans l'interaction air-mer et dans le système des courants océaniques. Ce phénomène se produit à intervalles irréguliers avec une quasi-période de 2 à 4 ans, l'intervalle entre deux épisodes pouvant être plus long.

Les commentaires sont fermés.