Les facteurs qui influencent le climat - partie 37

Le régime des précipitations (2)

Comme première exemple d’influence sur le régime des précipitations, j’ai choisi de comparer Uccle et Oklahoma (voir figure 53). Le total annuel des deux stations ne présente pas de grande différence. Pourtant quand on examine les valeurs mensuelles, c’est nettement différent. Uccle, ne présente pas beaucoup de différence entre le mois les plus sec et le plus arrosé : les valeurs mensuelles varient entre 54 mm en février et 78 mm en juillet alors que la variation des valeurs mensuelles est nettement plus prononcée : 29 mm pour décembre le mois le plus sec et 133 mm pour mai le plus pluvieux.

uccle_oklahoma.png

Figure 53 ,: Précipitations Uccle (Be) (821 mm) - Oklahoma (US) (842 mm) Normale 1961-1990

Les deux stations sont dans des zones climatiques différentes. Uccle est dans la zone de climat océanique, Oklahoma se situe dans une zone de climat subtropical.

Pour Uccle, la plus grande influence sont les vents de sud-ouest venant de l’océan Atlantique apportant de l’air humide favorisant des précipitations relativement modérées.

Oklahoma City se situe au cœur des Etats-Unis dans la grande plaine centrale du bassin du Mississipi. Malgré l’éloignement de l’océan, la plaine permet à la région d’être influencée aussi bien par des courants chauds et humides provenant du golfe du Mexique. Au printemps le contraste entre l’air froid qui descend du nord et l’air chaud qui provient du golfe du Mexique est très important. La différence de température est à l’origine des nombreux orages qui sévissent la région. Ils sont très souvent accompagnés de tornades ; ce qui a valu à cette région la dénomination de « tornado alley » voir figure 54). Cette fréquence importante d’orages explique le pic des précipitations en mai et en juin.

Tor_alley.jpg

Figure 54 : tornado alley, zone où kes tornades sont très fréquent en mai et juin.

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.