neige - Page 3

  • Neige ce WE !

    On va avoir un WE de rêve, enfin pour ceux qui aiment la neige car le « beau temps » est une notion subjectifve.En effet, des chutes de neige sont prévues dès vendredi soir. Samedi matin, la Belgique devrait se réveiller sous un tapis blanc. On se trouve dans une situation relativement analogue à novembre 1973 où l’on a observé 33 cm de neige à Bruxelles. Cette année, on n'aura probablement pas une telle épaisseur de neige du moins dans les villes. Les hauts plateaux pourraient cependant connaître une telle épaisseur. La neige qui tombe, le manteau blanc dont la nature se revêt sont souvent un ravissement pour les yeux et les photographes en profitent pour prendre des clichés qui sont souvent très beaux.

    mvc-023s.jpg

    Mais il y a le revers de la médaille, lorsque la neige recouvre les routes, la circulation est fortement perturbée. On a déjà eu des situations où la neige a surpris les automobilistes et dans certains cas ils ont mis plusieurs heures pour faire un trajet habituellement parcouru en une demi-heure. Comme cela va se produire un WE, on ne devrait pas connaître de tels blocages

    Souvent la neige en ville ne tient pas. C’est dû à l’îlot de chaleur urbain. En effet, la nature des matériaux qui recouvrent le sol et le chauffage des bâtiments sont responsables d’une température plus élevée au cœur des grandes villes. En outre, les camions passent dans la plupart des rues pour répandre du sel afin de réduire les problèmes que la neige pose à la circulation. Elle fond plus rapidement et se transforme en gadoue. Un autre danger est le gel sur de la neige fondante. Il peut transformer cette neige en glace et rendre les chemins glissants avec le risque de chute et de blessures, le plus souvent des ecchymoses, mais aussi un risque de fracture pour certains.

     

    Photo : Plateau d’Uccle sous la neige (Photo IRM)

  • Extraordinaires média !

    De la neige en avril

    f63b3da1a0f9a259ad259088537934a9.jpgVoilà qu’il neige en avril dans les Fagnes ! Quand j’écoutais les informations hier, on présentait cela comme si c’était extraordinaire. Et bien entendu la ritournelle habituelle sortait : « Il n’y a plus de saison ! » (voir l’article dans La Libre : http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=414872 ou le journal de RTL : http://rtlinfo.alinfini.be/index.php?option=com_vpl_videoplayer&task=play&mmo=31035 ).

    Lorsqu’on a fait un bilan non exhaustif des événements marquants du 20ème siècle (http://www.meteo.be/meteo/view/fr/1078912-Evenements+marquants+depuis+1901.html), on dénombre au moins 103 cas de chutes de neige ou de neige au sol en Belgique en avril, mai ou même en juin. Je ne peux citer toutes les années où cela s’est produit. Citons cependant 1999 : cette année-là, on notait une épaisseur de neige de 15 cm au signal de Botrange et 18 cm à Saint-Hubert. Ce n’était qu’il y a 9 ans !

    La couche de neige la plus remarquable fut celle du 5 avril 1975 : la couche de neige a été épaisse de 55 cm à Botrange. On signalait que cette année 1975, l’hiver  avait été pauvre en neige. Un peu comme cette année. Le 3 mai 1979, on observait des chutes de neige sur tout le pays et la couche de neige a atteint 12 cm à Mont-Rigi près du signal de Botrange. On observe encore des chutes de neige en juin en Ardenne, la dernière fois ce fut le 4 juin 1991.

    Une étude réalisée par R. Sneyers en 1967 (Les propriétés statistiques de l’enneigement du sol en Belgique) montrait qu’à 700 m d’altitude, la date moyenne du denier enneigement était le 2 avril et que l’on pouvait encore considérer comme normal de la neige au sol le 14 avril. Ce fut le cas hier !

  • Et pour mon 100ème billet : De la neige à Pâques ?

    De la neige à Pâques ?

    Les prévisions actuelles font état d’une possibilité de chute de neige pour le jour de Pâques.  Comme Pâques est une fête mobile, elle peut se produire entre le 22 mars et le 25 avril. En effet, Pâques est célébrée le dimanche après le 14e jour du premier mois lunaire du printemps, donc le dimanche après la première pleine lune advenant pendant ou après l'équinoxe de printemps.  On n’a pas une probabilité plus grande d’avoir des chutes de neige quand Pâques tombe tôt. On ne peut donc établir une statistique concernant la neige à Pâques.

    Néanmoins les observations nous montrent qu’il y a eu de la neige au sol une seule fois : en 1951 : 1 cm de neige (25 mars). En se limitant aux chutes de neige sans enneigement, on a relevé des chutes de neige à Uccle aux dates suivantes de Pâques outre le 25 mars 1951 : le 30 mars 1970 et le 11 avril 1982. À ces deux dates, c’était de la pluie et de la neige.

    §         On a également observé de la neige autour de la date de Pâques en :

    §         1908 (19 avril) : traces de neige le lundi de Pâques

    §         1917 (8 avril): traces de neiges le samedi saint et le lundi de Pâques

    §         1919 (20 avril): traces de neiges le vendredi saint

    §         1937 (28 mars): 2 cm le vendredi et 4 cm le samedi saint

    §         1975 (30 mars): 6 cm le vendredi saint

    §         1977 (10 avril): traces de neige le samedi saint

    C’est bien entendu Pâques 1982 qui est la date la plus remarquable pour avoir de la neige, cette date étant la plus tardive. Pour information, la date de dernière neige la plus tardive a été le 14 mai 1902. Plus récemment, on a encore eu de la neige à Uccle en mai 1986 avec 4 jours où les précipitations étaient en tout ou en partie de neige.

  • Les inondations : Les facteurs aggravants (1)

    La neige

    La neige accumulée au cours des périodes hivernales peut fondre avec le rayonnement solaire ou s’éliminer par sublimation, mais ce sont des quantités minimes qui s’éliminent ainsi de la couche de neige. Elle fond généralement au cours des redoux avec de la pluie. Cette fonte peut être rapide et s’ajoute aux quantités d’eau provenant des pluies. En général, on peut considérer qu’un centimètre de neige fraîche est équivalent à un millimètre d’eau de pluie. Dans les cas  de la fonte d’une couche de neige épaisse et de pluies abondantes, l’addition des deux peut provoquer une inondation.

    Ce fut le cas en mars 1988 en Ardenne. Au début du mois, d’importantes chutes de neige se sont produites sur notre pays et la couche de neige a atteint 1,05 m à Botrange. Entre le 10 et le 16,  d’importantes pluies ont totalisé sur cette courte période plus de 100 mm. Au cours de cette même période, la fonte de la neige a amené une quantité équivalente d’eau qui, en descendant vers les cours d’eau, a contribué au débordement des rivières ardennaises.

  • Novembre 2007 première neige en haute Belgique

    Le 9 novembre, la neige faisait son apparition sur les hauteurs ardennaises. Au journal télévisé, la journaliste annonçait : « Il a déjà neigé en Belgique » ! Et moi, je me disais « Seulement ! ». En effet cette date de première neige est relativement tardive. Normalement, les premières neiges au sol surviennent sur le sommet de la Belgique entre le premier octobre et le 15 novembre. A une altitude de 500 m, cette date varie entre le 18 octobre et le 4 décembre.
    Le 24 octobre 2003, toute la Belgique se réveillait sous un manteau blanc. Cette date était tout à fait normale pour Botrange. En revanche, elle était très exceptionnellement précoce pour le littoral où la date moyenne de premier enneigement est le 21 décembre (c’est normal entre le 27 novembre et le 14 janvier).
    Comme quoi la relativité des choses est toujours de mise en climatologie !