International

  • Perte de glace au Groenland

    Selon des chercheurs, l'un des glaciers du Groenland perd cinq milliards de tonnes de glace par an dans l'océan. Aussi inquiétantes soient-elles, ces nouvelles constatations sont étayées par un travail concerté de cartographie de l'évolution des inlandsis effectué par différentes agences spatiales dans le monde.

    Lire la suite

  • LES VAGUES DE CHALEUR VIRULENTES DÉTAILLÉS DANS L'ÉTUDE DU CLIMAT FUTUR

    Les vagues de chaleur étouffantes qui frappent généralement une fois tous les 20 ans pourraient devenir des événements annuels sur 60 pourcent de la surface terrestre de la planète d'ici 2075, si les émissions de gaz à effet de serre produits par l'homme se poursuivent sans opposition. 

    Lire la suite

  • Un vague de chaleur en Inde – le point le 29 mai 2015

    Une vague de chaleur, précédent la période de la mousson, affecte différentes régions de l'Inde et du Pakistan.  Les températures relevées mardi (26 mai 2015) ont largement dépassé les 45°C, avec notamment 48°C enregistré à Sibi au Pakistan, 47°C à Daltonganj, au nord-est de l'Inde et 45°C dans la capitale New Delhi.  Les températures les plus élevées de mercredi (27 mai 2015) étaient de 47,5 °C à Nawabshah au Pakistan, 47°C à  Daltonganj et 46°C dans les deux villes de Raipur et Nagpur.

     

    Lire la suite

  • L’intérêt des services météorologiques

    En cette période de restriction budgétaire, on rabote les subsides de tous les côtés. Dans l’intérêt du pays c’est une grave erreur de réduire les budgets des services météorologiques et de la recherche scientifique en général. C’est la science et la recherche dans tous les domaines qui est la base de l’avenir de notre société.

    L’article qui suit a été publié par l’Organisation Météorologique Mondiale. Il met en évidence les retombées des services météorologique sur l’ensemble de la société.

    Lire la suite

  • 2014 en passe de devenir l'une des années les plus chaudes, voire la plus chaude, jamais enregistrée

    Lima/Genève, le 3 décembre 2014 (OMM) – L'année 2014 pourrait se révéler l'une des plus chaudes, si ce n'est la plus chaude, qui ait jamais été observée, selon une estimation préliminaire émanant de l'Organisation météorologique mondiale (OMM). C'est dû en grande partie aux valeurs records de la température de surface de la mer à l'échelle du globe, valeurs qui demeureront très probablement supérieures à la normale jusqu'à la fin de l'année. Ces températures océaniques élevées ont contribué, avec d'autres facteurs, à engendrer des précipitations et des inondations d'une ampleur exceptionnelle dans de nombreux pays et des sécheresses extrêmes dans d'autres.

    Lire la suite