amplitude

  • Chaud le jour, froid le matin

    Ce sont des situations classiques des saisons intermédiaires à savoir le printemps et l’automne par ciel dégagé. Néanmoins on est plus sensible à la fraîcheur du matin en automne car on vient de l’été et on a perdu l’habitude de la fraîcheur matinale. Au printemps, c’est plutôt la chaleur du jour qui marque les esprits car on quitte la froidure de l’hiver.

    Quelle que soit la période de l’année, le Soleil nous envoie de l’énergie sous forme de rayonnement principalement visible. Une partie de ce rayonnement atteint le sol et le chauffe. Celui-ci, aussi bien le jour que la nuit, renvoie dans l’atmosphère ce rayonnement sous forme de chaleur (infrarouge).

    Quand le ciel est couvert de nuage, cette chaleur ne s’évacue pas facilement et la température nocturne reste relativement élevée. En revanche, lorsque le ciel est serein, ce rayonnement se disperse dans une plus grande épaisseur de l’atmosphère et la température baisse beaucoup plus. Comme en automne, la nuit devient de plus en plus longue et, comme le minimum nocturne se produit juste après le lever du Soleil, c’est-à-dire à peu près quand on quitte la maison pour se rendre au travail, on ressent très fort cette fraîcheur. Durant la journée, le Soleil fournit encore beaucoup de chaleur, c’est ainsi que l’on peut avoir des écarts supérieurs à 10°C voire même plus de 15°C entre les deux extrêmes de la journée.

    La petit laine comme disait feu Monsieur Météo est nécessaire le matin mais l’après-midi elle est superflue…