climat polaire

  • Voyage vers le Svalbard : une expérience extraordinaire

    Svalbard est un archipel norvégien situé entre 74° et  81° de latitude Nord. Cet archipel est mieux connu sous le nom de l’île principale : Spitzberg. J’y ai séjourné entre le 15 et le 20 juin et ce fut un voyage remarquable.

    Il débuta par un vol Bruxelles - Copenhague suivi de Copenhague – Oslo. Au moment de quitter la capitale danoise, le Soleil était juste sur l’horizon sur le point de se coucher. À Oslo, le Soleil se trouvait à une hauteur au-dessus de l’horizon de près de 10°. Sachant qu’à une même date, les journées en période estivale sont de plus en plus longues lorsqu’on va vers une latitude plus élevée, ce n’était pas une surprise. Cela fait quand même drôle car, en regardant  ma montre, il était bien 21 h 50 soit une heure dix après avoir vu le Soleil sur le point de se coucher.

    Me voilà à Oslo. Un réveil nocturne me pousse à me lever et je suis tenté de jeter un coup d’œil dehors. Bien que ce soit le milieu de la nuit, il fait très clair, suffisamment pour ne pas utiliser de lumière artificielle.

    Le lendemain, je suis arrivé en début d’après-midi à Longyearbyen, capitale du Svalbard. En quittant, l’avion, il tombait quelques grains de neige et nous sommes un 15 juin ! C’est l’été météorologique. Après mon installation à l’hôtel, je vais faire une promenade pour découvrir la ville. À l’aller, le vent soufflait dans le dos, ce qui malgré les 2°C était très supportable. Mais au retour il y avait un bon petit vent de face et la température ressentie était de –5°C. J’en connais quelques-uns qui auraient été heureux d’être avec moi. Eh oui, tous ne rêvent pas d’été !

    La neige qui s’incruste dans les semelles et le sol boueux font qu’il est de coutume, quand on va dans un lieu public comme l’université, l’office de tourisme, le musée voire même dans les hôtels, de retirer ses chaussures à l’entrée. (Si vous avez été prévoyant, vous avez pris une autre paire de chaussures sinon vous vous promenez dans les bâtiments sur vos chaussettes).

    Une personne prévoyante prend une paire de chaussures de rechange sinon elle se promène en chaussettes dans les bâtiments.

    Un autre phénomène particulier est l’absence d’obscurité. À cette latitude le Soleil ne se couche pas de fin mai à la fin août. Cela a comme conséquence météorologique que les extrêmes se produisent tout près du midi et minuit solaire alors que chez nous, le maximum se produit plus tard entre 15 et 16 h et le minimum juste un peu après le lever du Soleil. De plus, si la journée est très nuageuse, il n’y a pas beaucoup de variabilité dans l’évolution de la température.  Ainsi le 17 juin, le minimum était de 0°C et le maximum de 2°C.

    Bien que le ciel soit souvent nuageux, on peut également observer la Lune pendant 24 h. Elle était pleine et donc du côté opposé au Soleil. Comme le Soleil, elle restait au-dessus de l’horizon pendant 24 h.

    Voilà une expérience polaire bien extraordinaire et c’est bien volontiers que je retournerai dans cette région.