conséquences

  • Une vérité qui dérange.

    À l’occasion du printemps des sciences, j’ai été invité à assister au film « Une vérité qui dérange » de David Guggenheim avec Al Gore. Le film a été suivi par un débat au cours duquel les élèves qui y ont assisté ont pu poser des questions. Vu le nombre important de questions posées (par écrit), il n’a pas été possible d’y répondre à toutes d’entre eux.
    Au cours des prochains jours, je vais tenter de répondre à ces questions restées non traitées
    Voici les deux premières :
    - « Y a-t-il des conséquences du réchauffement climatique pour nous ? »
    - « Est-ce que nos forêts de Wallonie sont menacées ? Quelles conséquences aura le réchauffement en Belgique ? Dans combien de temps ? »
    medium_ttan.2.jpgOn a des données des températures à Bruxelles-Uccle depuis 1833. depuis lors (voir graphique) on a observé deux sauts dans les températures moyennes annuelles. Le premier se situe en 1910. Des études ont montré qu’on observe un saut analogue dans la plupart des stations d’Europe de l’Ouest, alors qu’à l’Est et dans le bassin méditerranéen, aucun changement significatif n’est observé. Un second saut s’est produit en 1988. Ce saut correspond au début de réchauffement global de la Terre qui se commence en 1983. Le retard entre l’Europe de l’Ouest vis à vis du réchauffement global est dû à trois hivers relativement rigoureux dans nos régions.

    medium_data_zav_fr.jpgLa conséquence la plus visible du réchauffement est le changement dans les fréquences des vagues de chaleur. Une vague de chaleur est définie, du point de vue climatologique, comme une période d’au moins 5 jours consécutifs avec une température maximale de plus de 25°C et qui comporte au moins 3 jours avec plus de 30°C. Sur base de ce critère, on observe entre 1954 et 1987, une fréquence d’une vague de chaleur tous les 10 ans. Après 1987, on constate que cette fréquence a nettement changé car elle est passée à une vague de chaleur en moyenne par an. On a même connu des années avec deux vagues de chaleur comme 2006 par exemple. La vente des systèmes de climatisation a explosé ces dernières années.
    Les hivers sont plus doux. Cela entraîne un enneigement moins important. Les possibilités de pouvoir pratiquer les sports d’hiver ont nettement diminué. Si cette situation présente des désagréments pour ceux qui vivent de ces activités, elle présente en revanche des avantages comme une diminution d’énergie pour se chauffer et un salage nettement moins important des routes.
    Je ne peux vous décrire les changements au niveau faune et flore car ce n’est pas de mon ressort, mais le GIEC qui s’est réuni à Bruxelles montre clairement que le réchauffement climatique a et aura des conséquences sur la nature dans un futur plus ou moins proche.