ensoleillement

  • Année climatologique 2010 à Uccle


    L’année climatologique 2010 (qui commence le premier décembre 2009 et se termine le 30 novembre 2010) fut caractérisée par une pression atmosphérique moyenne et une vitesse moyenne du vent très anormalement basse, une fréquence anormalement élevées des jours d’hiver et de forte chaleur. La moyenne de la température minimale et l’humidité relative sont anormalement basses (voir tableau 1).

     

    Table 1 : Valeurs annuelles (colonne 2010) de différents paramètres de l’année climatologique comparées aux normales 1901-2000 et caractéristiques (voir tableau 2).

    Paramètres

    2010

    Norm. 1901-2000

    Caracté-ristiques

    Pression de l’air (réduite au niveau de la mer) (hPa)

    1013.3

    1015.7

    ta-

    Vitesse moyenne du vent (m/s)

    3.4

    3.7

    ta-

    Durée d’ensoleillement (h)

    1569

    1554

    n

    Température moyenne (°C)

    9.6

    9.7

    n

    Température maximale moyenne (°C)

    13.8

    13.8

    n

    Température minimale moyenne (°C)

    6.2

    6.7

    a-

    Température maximale absolue (°C)

    33.9

    31.7

    n

    Température minimale absolue (°C)

    -10.9

    -8.9

    n

    Nombre de jours de gel (min < 0°C)

    58

    47

    n

    Nombre de jours hivernaux (max < 0°C)

    18

    8

    a+

    Nombre de jours estivaux (max ≥ 25 °C)

    31

    25

    n

    Nombre de jours de forte chaleur (max ≥ 30°C)

    7

    3

    a+

    Humidité relative moyenne de l’air (%)

    79.1

    81.0

    a-

    Tension de vapeur moyen (hPa)

    10.2

    10.3

    n

    Total des précipitations (mm)

    918.7

    804.8

    n

    Nombre de jours de précipitations mesurables
    (≥ 0,1 mm)

    194

    207

    n

    Nombre de jours d'orages dans le pays

    93

    94*

    n

    Nombre de jour avec des précipitations en tout ou en partie de neige

    39

    23

    e+

     

    * La normale du nombre de jours d’orages dans le pays est calculée en utilisant les mesures de l’activité électrique atmosphérique effectuées par le système SAFIR de détection de l’activité électrique dans l’atmosphère.


     

    Tableau 2 : caractéristiques.

    Code

    Niveaux d'anormalité

    Phénomène égalé ou dépassé en moyenne une fois tous les

    n

    normal

    -

    a

    anormal

    6 ans

    ta

    très anormal

    10 ans

    e

    exceptionnel

    30 ans

    te

    très exceptionnel

    100 ans

     

    Un printemps et un été bien ensoleillé ont compensé les déficits observés des hiver et automne relativement sombres. Les mois d’août, de septembre et de novembre sont à l’origine du léger excès des précipitations avec respectivement 187,4 (norm. : 74 ,4), 109,8 (norm. : 69 ,8) et 124, mm (norm. : 68,3). Si cette année est normale du point de vue de la température moyenne, il faut cependant remonter à 1996 puis à 1987 pour trouver des années plus froides que cette année.

    Nous avons deux épisodes pluvieux remarquables. Le premier fut les quantités tombées en deux jours le 15 et 16 août où on a eu respectivement 53,9 et 49,7 mm soit 103,6 mm en 48 h. L’autre s’est produit en novembre : entre le 9 et le 13, on a relevé 100,6 mm de pluie en 5 jours. Ces pluies cumulées ont donné lieu à des inondations importantes dans une grande partie du pays (voir figure 1).

    Le phénomène le plus remarquable fut la fréquence exceptionnelle des jours où les précipitations furent en tout ou en partie de neige. On a totalisé 39 jours : cette valeur avait été également atteinte en 1917, 1965 et 1970. En 1909 et 1968, ce nombre de jours s’élevait à 40 et la valeur la plus élevée avait été enregistrée en 1907 avec 52 jours avec des précipitations neigeuses.

     

    En dehors des inondations de novembre er les vents violents observés sous les orages du 14 jullet, nous ne retiendrons pas grand chose de cette année.

     

    cinety.png

    Chute du cloché de la collégiale de Ciney le 14 juillet 2010

    Figure 1 : Températures moyennes et normales et précipitations de l’année climatologiques 2010

    2010.png


     

     

  • Une première décade d'octobre sous eau

    Le 1er, des courants maritimes associés à une zone de basses pressions située sur le Sud de la Scandinavie a déterminé notre temps. Les 2 et 3, ces courants maritimes sont associés à une zone de haute pression situé sur l’océan Atlantique à l’ouest des Îles Britanniques et de la France. Le 4, c’est à nouveau une dépression sur le sud de la Scandinavie qui nous a envoyé des courants maritimes. Du 5 au 8, ils sont associés à une dépression évoluant au voisinage de nos régions. Le 9, un anticyclone sur la mer du Nord a envoyé des courants ayant un caractère continental. Le 10, les courants maritimes sont de retour suite au développement d’une dépression au sud de l’Islande.

    La valeur du total des précipitations est très exceptionnellement excédentaire. On a recueilli 95,4 mm de pluie (norm. : 22,5 mm). C’est la valeur la plus élevée depuis 1901 à Uccle. Le précédent record date de 1923 avec 94 ,9 mm. Cette valeur est due à une averse orageuse qui a donné 61,8 mm en moins de 24 h le 7. Cette côte n’a été dépassée à Uccle que 2 fois : le 6 octobre 1895 avec 65,8 mm et le 10 juillet 1942 avec 72,4 mm. Ces valeurs restent néanmoins très inférieures aux valeurs les plus élevées observées dans le réseau belge : le 13 septembre 1998, on relevait à Wijnegem 146,8 mm. La valeur de la durée d’ensoleillement est très anormalement basse avec 15,4 mm ( norm. : 46,3). La valeur de la température moyenne est normale, on a eu 13,5°C (norm. : 12,3°C).