erution volcanique

  • Images remarquables

    Éruption du Sarychev dans les îles de Kouriles

    ISS020-E-09048.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Image acquise le 12 Juin 2009

    Un passage en orbite de la Station spatiale internationale a permis aux astronautes d’observer ce spectacle saisissant du volcan Sarychev (îles Kouriles, au nord du Japon) à un stade précoce de l'éruption du 12 juin 2009. Le pic Sarychev est l'un des volcans les plus actifs de la chaîne de l'archipel des îles Kouriles. Il est situé à l'extrémité nord-ouest de l'île Matua. Avant le 12 juin, la dernière éruption explosive s'était produite en 1989, avec des éruptions, produisant des coulées de lave. Les précédentes éruptions datent de 1986, 1976, 1954 et 1946. Des cendres de l'éruption qui dura plusieurs jours ont été détectées jusqu’à 2.407 kilomètres vers l'est-sud-est et jusqu’à 926 kilomètres à l'ouest-nord-ouest du volcan. Les vols commerciaux ont dû être détournés de la région afin de réduire au minimum le risque de pannes moteur à cause des cendres.

    Cette photographie détaillée est intéressante pour les vulcanologues, car elle reflète plusieurs phénomènes qui se produisent pendant les premières étapes d'une éruption volcanique explosive. La colonne principale est une des séries de panaches qui sont passés au-dessus de l'île Matua le 12 juin. Le panache semble être une combinaison de brun dû aux cendres et de blanc dû à de la vapeur d’eau. La hausse rapide du panache de vapeur d'eau donne une impression semblable à une bulle. L'éruption a créé une ouverture circulaire dans la voûte nuageuse. Cela résulte de la descente de l’air autour du panache lors de l’apparition de l’onde de choc.

    En revanche, le nuage blanc au sommet est le résultat de la condensation de l’eau suite à la montée rapide et au refroidissement de la masse d'air au-dessus de la colonne de cendres. Ce nuage, que les météorologues appellent un nuage pileus, est caractéristique: l'éruption du panache commence comme un coup de poing à travers l’atmosphère. La structure indique également qu’il n’y a pas ou peu de cisaillement du vent présent au moment de la formation du panache. (Les images satellites acquises 2-3 jours après le début de l'activité illustrent l'effet du cisaillement du vent sur la propagation des panaches de cendres dans l'océan Pacifique.)

    Par contre, le nuage de forte densité, gris cendré, est probablement une nuée ardente qui descend du sommet du volcan. On peut également remarquer l’ombre du panache vers le nord-ouest de l'île (vers le haut à droite de l’image). Des nuages stratus de basse altitude arrivent sur la partie inférieure des pentes du volcan à l’est de l’île Matua.

    Source NASA