esa

  • La mission FLEX sera la prochaine mission d'exploration de la Terre de l'ESA

    Communiqué de presse de l'ESA

    Paris, le 19 Novembre 2015

     

    La mission FLEX sera la prochaine mission d'exploration de la Terre de l'ESA

    Lire la suite

  • Banquises sur la Baltique

    IOW_BalticSpringArriving_L.jpgSur cette image prise la semaine dernière par Envisat, le Golfe de Botnie (en haut), le Golfe de Finlande (à droite) et le Golfe de Riga sont encore partiellement pris par les glaces.

    La banquise recouvrant la Baltique change de taille d’année en année, mais cet hiver, elle a été particulièrement étendue et épaisse, en particulier dans le Golfe de Botnie où des températures de -30° Celsius ont été enregistrées dans les derniers mois.

    Au moment où l’image a été prise, la banquise atteignait 50 à 80 cm d’épaisseur dans la partie septentrionale du Golfe de Botnie, au large des côtes finlandaises. Au centre et au sud du golfe, une épaisseur de 30 à 70 cm a été rapportée.

    Dans le Golfe de Finlande, une banquise dérivante d’une épaisseur de 20 à 55 cm a été mesurée, avec des glaces côtières plus épaisses autour du port de Saint-Pétersbourg (à l’extrémité du golfe).

    Considérés comme parties intégrantes de la mer Baltique, ces golfes constituent d’importantes voies maritimes pour le transport de passagers et le fret. Le mois dernier, dans cette zone, plus de 100 navires, dont des ferries transportant plusieurs milliers de passagers et des pétroliers chargés de pétrole brut, se sont retrouvés emprisonnés par les glaces et ont dû être délivrés par l’intervention des brise-glaces.

    Les navires ne sont pas les seuls à être secourus : les pompiers polonais sont intervenus pour venir en aide à deux cerfs qui dérivaient sur des plaques de banquise au large de la Pologne (plus au sud, non visible).

    Sont également visibles à l’image, dans le sens des aiguilles d’une montre en partant du coin inférieur gauche : une partie de la Suède, la Finlande (en haut à droite), la Russie (à droite), l’Estonie et la Lettonie (en bas). Les îles suédoises de Öland et Gotland sont visibles en bas de l’image.

    Cette image a été prise le 19 avril par la caméra MERIS (Medium Resolution Infrared Spectrometer) d’Envisat avec une résolution de 300 m.

    Source : ESA

  • La Terre vue de l'Espace : Lacs africains


    source ESA

    AfricanRift_L,0.jpg

    31 octobre 2008
    Cette image d’Envisat montre plusieurs lacs de la faille occidentale dans la vallée du Grand Rift, un ensemble de failles géologiques qui parcourt l’Afrique de l’Est et du Sud-Ouest. Les lacs qui s’enchaînent le long de cette vallée sont connus comme les « grands lacs » d’Afrique.

    Le lac Victoria (en haut au centre) est le plus grand des lacs africains. Par la surface, c’est aussi le deuxième plus grand lac d’eau douce dans le monde. Ses eaux sont divisées entre trois Etats : la moitié nord appartient à l’Ouganda, la moitié sud à la Tanzanie, et une portion du quadrant nord-est au Kenya.
    Le lac allongé en bas à gauche est le Tanganyika. Il s’étend sur environ 670 km, ce qui en fait le plus long des lacs d’eau douce au monde. Avec une profondeur de 1 470 m et une surface de 32 900 km2, le Tanganyika est le deuxième lac le plus profond au monde et le cinquième le plus étendu.
    Quatre Etats se partagent ses eaux : la pointe nord-est revient au Burundi, l’essentiel de la façade est à la Tanzanie, la façade ouest à la République Démocratique du Congo et la pointe sud à la Zambie.
    Au dessus du lac Victoria se trouve le lac Kyoga, qui fait partie du système des « grands lacs » mais n’est pas considéré comme un « grand lac » lui-même.
    Le lac Albert – le plus au nord de la chaîne de lacs du Grand Rift – est visible en haut à gauche. Long de 160 km, large de 30 km et profond de 51 m, c’est le septième plus grand lac d’Afrique.
    Le lac Albert, le lac Edouard (visible sous le lac Albert) et le lac Kivu (sous le lac Edouard) se succèdent le long de la frontière orientale de la République Démocratique du Congo (la zone verte luxuriante sur la gauche).
    Le lac Edouard, long de 77 km et large de 40 km, couvre une surface totale d’environ 2 300 km2, ce qui en fait le plus petit des « grands lacs » africains. La moitié est des lacs Albert et Edouard appartient à l’Ouganda.
    Cette image a été réalisée par la caméra MERIS (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d’Envisat le 6 octobre 2008, en mode « pleine résolution » qui permet de distinguer des détails de 300 m au niveau du sol.