humidité

  • Il fait « lourd »

    Il fait « douf » - cette expression typiquement belge peut se traduire par : « Il fait lourd ».

    Une caractéristique de notre corps est la régularisation thermique par la transpiration. L'évaporation de la sueur demande d l'énergie; elle va être prise au niveau de la peau. Et cette perte d'énergie au niveau de la peau va se traduire par un refroidissement.

    Une autre caractéristique qui intervient dans cette sensation de temps lourd est la température et sa teneur en vapeur d'eau. Une masse d'air ne peut contenir qu'une masse maximale de vapeur d'eau et ce seuil, qui est appelé la tension de vapeur saturante, varie en fonction de la température. Au plus l'air est chaud, au plus l'air peut contenir de la vapeur d'eau : à 10°C, elle peut contenir 9,4 g/m³, à 20°C elle peut contenir jusqu'à 17,3g/m³ et à 30°C cette valeur monte à 30,3 g/m³. Lorsque la quantité de vapeur d'eau atteint cette valeur maximale, l'humidité relative est de 100%. Si on ajoute de la vapeur d'eau dans cette masse d'air à saturation, l'excès va se transformer en liquide en restituant de l'énergie qu'elle avait acquise lors de l'évaporation. De même si la température diminue, il va y voir condensation de l'excès de vapeur d'eau.

    Si nous transpirons alors que la température est élevée, et que l'atmosphère est saturée en vapeur d'eau, la sueur ne va pas pouvoir s'évaporer et la transpiration va rester sur la peau. On a alors cette sensation de moiteur et en plus la non évaporation ne va pas nous refroidir et la chaleur sera désagréable. Cet inconfort est exprimée par l'expression du temps lourd.

    Mais à 10°Cou moins, à saturation, on n'aura pas cette impression d'inconfort, car comme la température est basse, on ne doit pas refroidir le corps et donc nous ne transpirons pas.

    Dans le cas inverse où la teneur en vapeur d'eau est très faible, nous allons transpirer beaucoup et le refroidissement sera intense et on aura, même à 25°C, une sensation de froid.