incendies

  • La culture sur brulis en Inde

    L'État indien du Punjab a deux saisons de croissance : une de mai à septembre et l'autre de novembre à avril. De nombreux agriculteurs de Punjab alternent les cultures de riz en mai à de blé en novembre. Afin de préparer rapidement leurs champs pour la récolte de blé, de nombreux agriculteurs brûlent de fin d'octobre à novembre les débris végétaux qui restent après la récolte du riz. La pratique est connue comme l’agriculture sur brûlis.

    Chaque année, les exploitants rizicoles du Punjab brûlent collectivement environ 7 à 8 millions de tonnes de débris végétaux. Lorsque le MODIS (Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer) embarqué sur le satellite Aqua  de la NASA est passé au niveau de cette région le 30 octobre 2014, de nombreux incendies brûlaient. Dans l'image ci-dessous, les points rouges montrent l'emplacement approximatif de la combustion active. Les champs apparaissent généralement bruns.

    Source NASA

    Incendies, Inde

  • Images remarquables

    Incendies en Grèce

     

    greece_amo_2009236_lrg.jpg

     

    Image acquise le 24 août 2009

    Des incendies ont fait rage à travers la Grèce à la fin août 2009, forçant des milliers de personnes à fuir leur lieu de résidence. Les habitants restés sur place ont tenté d’étouffer les incendies avec des branches d'arbres et des tuyaux d'arrosage. Selon The New York Time, ce sont les feux les plus sévères auxquels la Grèce a dû à faire face depuis les incendies meurtriers de l'été 2007.

    Le spectroradiomètre imageur à résolution moyenne (MODIS) sur satellite Aqua de la NASA a capturé cette image en vraies couleurs, le 24 août 2009. Le contour rouge indique les foyers liés aux incendies, qui brûlent à l'Est jusqu'à l'île de Chios. Le panache de fumée, visible dans cette image, provient toutefois d'un feu à l'ouest de la capitale et s’étend sur la mer Ionienne.

    La Grèce n'est pas étrangère aux incendies de l'été, qui peuvent être provoqués par des températures élevées, des vents violents, la sécheresse et même par un acte criminel. Toujours selon The New York Times, depuis, le début des incendies jusqu’au 24 août, ces incendies près d'Athènes ont détruit des maisons et ravagé de vastes étendues de forêts.

    Source NASA

  • Images remarquables

    La Terre vue de l'Espace : les Canaries en flammes

    canary_island_fires_L.jpg


    Cette image prise par Envisat montre un important panache de fumée qui s'élève au dessus de deux incendies de forêts qui ont sévi hors de tout contrôle fin juillet et début août à la pointe sud de l'île de La Palma, dans l'archipel des Canaries (en haut à gauche).

    Ces incendies, qui ont dévasté quelque 3 000 hectares et détruit une cinquantaine de maisons, se sont déclenchés le 31 juillet et ont causé l'évacuation d'environ 4 000 personnes hors de chez eux tandis que plus de 600 pompiers venus de toute l'Espagne s'efforçaient de contrôler le brasier.

    Lundi dernier, l'un des incendies avait pu être maîtrisé avec l'aide d'un rafraîchissement de la température, d'un affaiblissement des vents et de quelques précipitations. Le lendemain, le second incendie était également maîtrisé.

    L'archipel des Canaries se compose de sept îles principales et de quelques autres plus petites. Il se situe à une centaine de kilomètres de la côte nord-africaine (en bas à droite), dans l'océan Atlantique. De gauche à droite, les îles principales sont : La Palma, El Hierro, La Gomera, Tenerife, Grande Canarie, Fuerteventura et Lanzarote.

    Tenerife est la plus grandes des Canaries, tandis que Grande Canarie est la plus peuplée. L'intégralité de l'île de La Palma a été déclarée Réserve de la Biosphère par l'Unesco en 1983.

    L'observatoire de Roque de Los Muchachos, qui abrite l'une des panoplies les plus complètes de télescopes au monde, est situé sur La Palma. Perché au sommet d'un pic de 2 400 mètres, cet observatoire est considéré comme le deuxième meilleur site d'observation astronomique de l'hémisphère nord - après l'observatoire du Mauna Kea à Hawaï - en raison de son ciel exceptionnellement clair.

    L'un des plus grands et des plus puissants télescopes au monde - le Great Canary Telescope> - y a été inauguré le mois dernier. Il comporte un miroir principal de 10,4 m (constitué de 36 miroirs plus petits) qui le rend capable d'observer la naissance des nouvelles étoiles, d'étudier les caractéristiques des trous noirs et de déchiffrer les composés chimiques issus du Big Bang.

    Cette image a été prise le 1er août 2009 par la caméra MERIS (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d'Envisat.

    Source ESA

     

  • Images remarquables

     

    Incendies en Californie

     

     

     728ee576a09353ad3a4651dfb9dd88a7.jpg

    Source : NASA : 2 juillet 2008

     

     

    Les incendies de forêts couvrent souvent des superficies importantes. C’est une calamité contre laquelle la lutte est difficile. Souvent le temps qu’il fait et surtout le vent peuvent rendre les conditions de travail des pompiers et des Canadairs très compliquées et étendre rapidement les zones où les feux sont actifs.

     

    Les causes des incendies de forêts sont nombreuses. La foudre est la principale cause naturelle des feux de forêts. Parmi les causes humaines, on peut les classer en deux types : les causes volontaires et les causes accidentelles. L’homme peut mettre volontairement le feu pour fertiliser des sols. Plutôt que de défricher un terrain boisé, il va mettre le feu ; dans ces deux cas il peut perdre le contrôle du feu et ceux-ci s’étendent alors très rapidement. Une autre cause d’incendie volontaire est la pyromanie qui est un trouble du comportement. L’homme peut également allumer des feux dans le but de nuire ou de se venger. On peut mettre le feu à des régions boisées pour des raisons politiques. On élimine ainsi des endroits où des terroristes ou des insurgés pourraient se cacher.

     

    Les causes involontaires représentent 2 cas sur 5 d’incendies de forêts. Il peut s’agir d’imprudence comme le mégot de cigarette jeté négligemment par la fenêtre de la voiture, abandon de bouteille (qui joue loupe et provoque le démarrage d’un feu), de boites en métal dont la surchauffe au soleil peut aussi provoquer un début d’incendie. Les dépôts d’ordures peuvent également provoquer des départs de feux spontanés.

     

    Outre le vent et la foudre, un autre facteur météorologique peut jouer un rôle important dans cette problématique : la sécheresse. Elle peut également favoriser des départs rapides ou des extensions importantes d’un incendie.