inodation

  • Les causes des inondations (2)

    Les barrages sont réalisés pour contenir une grande quantité d’eau afin d’en disposer comme réserve ou à des fins énergétiques. Une rupture de barrage libère brutalement cette grande quantité d’eau qui déferle vers l’aval de la vallée. Les causes de ces ruptures sont multiples : tremblement de terre, mouvement du sol, défaut de construction, … C’est ce qui s’est passé lors de la rupture du barrage de Malpasset le 2 décembre 1959. Toute la vallée depuis le barrage jusqu’à la mer en passant par Fréjus a été dévastée.

    Les glissements de terrain peuvent aussi être à l’origine d’inondation. Si une masse de terre importante vient obstruer le cours normal d’une rivière, il agit comme un barrage et le niveau d’eau monte derrière cet obstacle inondant la rivière en amont.  Deux cas de figures peuvent se présenter. La masse de matière amenée par le glissement de terrain est très importante et quand l’eau arrive à son niveau maximum, un nouveau lac naît et la région en amont reste inondée. Dans le cas où le barrage ne résiste pas à la pression de l’eau,  il se rompt et libère toute la masse d’eau qui s’engouffre vers l’aval de la vallée ravageant le voisinage du cours d’eau. En 1965, un glissement de terrain dans le massif de la Maurienne obstrua l’Arc provoquant ce type d’inondation.

    A suivre ...

  • Les causes des inondations (1)

    Les inondations sont un débordement d'un cours d'eau qui submerge les terrains voisins. La notion de cours d’eau peut s’étendre à des oueds ou des zones en creux dans le relief dans les quelles de l’eau de pluie s’écoule le temps du phénomène.

    Les inondations sont causées par différents phénomènes qui peuvent apporter de grandes quantités d’eau en un laps de temps relativement courts. La première cause est la pluie soit intense, soit de très longue durée ou à répétition. Les exemples de ce type sont nombreux. Pour le premier cas, on peut citer les inondations de la Biesmes le 24 août 1987 et pour le deuxième cas les inondations de décembre 1993 au sud du sillon Sambre et Meuse.

    Un deuxième type d’inondation est le mascaret. C’est un phénomène exceptionnel qui se produit dans certains estuaires aux époques des grandes marées. Normalement les berges des cours d’eau peuvent contenir le flux d’eau qui le remonte. Mais dans certains cas, comme le premier février 1953, la poussée de l’eau est augmentée par une tempête au moment d’une grande marée. Dans ce cas, l’eau passe au-dessus des berges ou des digues.

    a88c4f236a5ffadec8376a83b5ab2f43.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    Inondation à Dinant en 1995 (Photo M. Vandiepenbeeck) 

    A suivre ...