nom

  • Les noms des tempêtes européennes

    afe28114-ebe4-11dd-ac76-c8012f2f19f8.jpgIl n’est pas d’usage de donner un nom aux tempêtes extratropicales comme on le fait pour les cyclones tropicaux. Néanmoins, lorsqu’un phénomène violent passe sur l’Europe occidentale, on lui donne un prénom.

    Mais d’où viennent ces prénoms ?

    C’est une étudiante allemande de l’université de Berlin qui a eu l’idée de donner des prénoms aux dépressions et aux anticyclones pour rendre les cartes météorologiques plus lisibles. Pour les dépressions, ce prénom sera masculin les années impaires et un prénom féminin les années paires. Pour les anticyclones, on utilise la convention inverse. Et l'Institut météorologique de l'Université de Berlin a gardé cette idée. Cette tradition est restée limitée aux informations météorologiques dans les journaux, radios et télévisions de Berlin. En février 1990, deux tempêtes, Vivian et Wiebke, marquèrent les esprits et l’idée de nommer les tempêtes importantes s’est répandue en Europe. Surtout que l’année 1990 avait été marquée dans notre pays par une série impressionnante de 9 tempêtes consécutives entre le 25 janvier et le 1er mars.

    À la suite de cette nouvelle tradition, les deux grandes tempêtes de 1999 sont connues sous les prénoms Lothar et Martin. Ces deux bombes (tempêtes à développement très rapide) ont été à l’origine d’une controverses à propos des conséquences du réchauffement climatique sur la fréquence et l’intensité des tempêtes futures. D’autres tempêtes ont marqué le début du 21ème siècle comme on peut le voir dans la liste ci-dessous.

    La tempête, que le sud-ouest de la France vient de connaître, a reçu le nom de Klaus et devrait être classée comme catastrophe naturelle par les autorités françaises ce mardi matin.

    Noms des tempêtes de vents célèbres en Europe :

    1990

    • Tempête Daria
    • Tempête Herta
    • Tempête Vivian
    • Tempête Wiebke

    1999

    • Tempête Anatol
    • Tempêtes de fin décembre 1999 en Europe

    · Tempête Lothar

    · Tempête Martin

    2005

    • Tempête Erwin

    2007

    • Tempête Kyrill

    2008

    • Tempête Emma

    2009

    • Tempête Klaus

  • Eh l'ouragan, comment vous appelez-vous ?

    b5f90b9f02d53e894ddce28963a9d9ff.jpgPendant plusieurs centaines d'années, des ouragans ont été souvent baptisés du nom du saint du jour au cours duquel il s'est produit. Ainsi l’ouragan San Felipe a frappé le Porto Rico le 13 septembre 1876. Une autre tempête a pris d'assaut Porto Rico le même jour en 1928, et ce dernier a été appelé l’ouragan San Felipe le second. Plus tard, les coordonnées géographiques (latitude-longitude) ont été employées. Cependant, l'expérience a prouvé que l’emploi de noms distinctifs dans les communications est plus rapide et prête moins à confusion que les méthodes encombrantes d'identification par longitude et latitude.
    Il a été rapporté aussi qu'au début du siècle, un météorologiste australien de renommée, Clement WRAGGE, nommait les cyclones de sa région du nom de certaines personnalités politiques qui n'avaient pas l'heur de lui plaire ; légende amusante ou exacte vérité, on ne sait vraiment.
    L’emploi des prénoms féminins est devenu l’usage pendant la deuxième guerre mondiale, suite à l'utilisation d’un nom de femme dans le roman «Tempête» écrit par George R. Stewart en 1941. En 1951 les États-Unis ont décidé de dénommer les ouragans par des prénoms selon un ordre alphabétique (Able, Baker, Charlie) à partir de 1953 les services météo sont revenus l’usage de prénoms féminins. Cette pratique s’est maintenue jusqu’en 1978 où des prénoms des deux genres ont été utilisés pour nominer des cyclones tropicaux dans le bassin de l’océan Pacifique oriental. Un an après, des noms masculins et féminins ont été inclus dans les listes pour l'océan Atlantique et le Golfe du Mexique. Les listes des prénoms, établies lors des réunions internationales de l'Organisation Météorologique Mondial (OMM), ont une connotation française, espagnole, hollandaise, et anglaise parce que les ouragans affectent plusieurs nations et sont détectés par les services météo de différents pays. Les listes pour les années à venir sont accessibles à l’adresse suivante : http://www.nhc.noaa.gov/aboutnames.shtml .
    Le centre de prévisions des ouragans à Miami en Floride exerce une surveillance constante des ouragans. Dès qu'un système tournant dans le sens contraire des aiguilles d’une montre avec des vents de 72 km/h ou plus est identifié, le centre donne à la tempête tropicale un nom de la liste de l'année en cours. Les lettres Q, U, X, Y, et Z ne sont pas incluses en raison de la pénurie des prénoms commençant par ces lettres. Les listes sont réutilisées tous les 6 ans. Mais lorsqu’un ouragan a causé de nombreuses victimes ou des dégâts considérables, le nom associé à cet ouragan est retiré de la liste et il est remplacé par un autre. En 2005, pour la première fois, on a dépassé le dernier prénom de la liste préétablie. Dans ce cas, il est convenu de les nommé par les premières lettre de l’alphabet grec. Ainsi on a eu Alpha, Beta, Gamma, Delta, Epsilon et Zeta, zeta étant la sixième lettre de cet alphabet.