statistique

  • Un bilan du mois de mai qui interpelle

    Lorsqu’on examine le bilan climatologique de mai 2010, on constate que les extrêmes sont anormaux ou très anormaux alors que la moyenne des températures est normale. Certains d’entre vous s’en étonnent. En fait, il y a plusieurs raisons à cela : les valeurs obtenues sont différentes en fonction des méthodes d’observation ou de calcul utilisées; les périodes d’observations ne sont pas les mêmes ; la longueur dans le temps des observations n’est pas identique et enfin la variabilité des séries est également différente.

    La température moyenne est calculée avec des valeurs prises toutes les 2 heures entre 0 h et 24 h (temps universel). Les extrêmes sont pris sur une période légèrement décalée : ils sont pris entre 8 h la veille et 8 h (temps local) du jour d’observation. Ce sont des valeurs ponctuelles qui correspondent à un moment de la journée tandis que la moyenne intègre une évolution de la température tout au long de la journée.

    En outre, la série des températures moyennes couvre la période qui débute en 1833 et celles des extrêmes mensuels (abri fermé) commencent en 1968. Les deux périodes de calcul sont différentes et peuvent amener les valeurs extrêmes à posséder une caractéristique différente de la température moyenne.

    La variabilité de la série va également intervenir dans le calcul de la période de retour qui sert à déterminer la caractéristique de la valeur. Cette valeur dépend d’un paramètre statistique d’échelle : l’écart-type. Pour la série des températures minimale, moyenne et maximale du mois de mai, on a respectivement pour le mois de mai un écart-type de 1,25°C (min.), 1,68°C (moy.) et 1,85°C (max.). Ce n’est donc pas l’écart à la moyenne qui intervient mais il faut aussi tenir compte de la variabilité de la série temporelle.

    Définitions des niveaux d'anormalité

    anormalite.png

  • Extraordinaires média !

    De la neige en avril

    f63b3da1a0f9a259ad259088537934a9.jpgVoilà qu’il neige en avril dans les Fagnes ! Quand j’écoutais les informations hier, on présentait cela comme si c’était extraordinaire. Et bien entendu la ritournelle habituelle sortait : « Il n’y a plus de saison ! » (voir l’article dans La Libre : http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=414872 ou le journal de RTL : http://rtlinfo.alinfini.be/index.php?option=com_vpl_videoplayer&task=play&mmo=31035 ).

    Lorsqu’on a fait un bilan non exhaustif des événements marquants du 20ème siècle (http://www.meteo.be/meteo/view/fr/1078912-Evenements+marquants+depuis+1901.html), on dénombre au moins 103 cas de chutes de neige ou de neige au sol en Belgique en avril, mai ou même en juin. Je ne peux citer toutes les années où cela s’est produit. Citons cependant 1999 : cette année-là, on notait une épaisseur de neige de 15 cm au signal de Botrange et 18 cm à Saint-Hubert. Ce n’était qu’il y a 9 ans !

    La couche de neige la plus remarquable fut celle du 5 avril 1975 : la couche de neige a été épaisse de 55 cm à Botrange. On signalait que cette année 1975, l’hiver  avait été pauvre en neige. Un peu comme cette année. Le 3 mai 1979, on observait des chutes de neige sur tout le pays et la couche de neige a atteint 12 cm à Mont-Rigi près du signal de Botrange. On observe encore des chutes de neige en juin en Ardenne, la dernière fois ce fut le 4 juin 1991.

    Une étude réalisée par R. Sneyers en 1967 (Les propriétés statistiques de l’enneigement du sol en Belgique) montrait qu’à 700 m d’altitude, la date moyenne du denier enneigement était le 2 avril et que l’on pouvait encore considérer comme normal de la neige au sol le 14 avril. Ce fut le cas hier !

  • Novembre 2007 première neige en haute Belgique

    Le 9 novembre, la neige faisait son apparition sur les hauteurs ardennaises. Au journal télévisé, la journaliste annonçait : « Il a déjà neigé en Belgique » ! Et moi, je me disais « Seulement ! ». En effet cette date de première neige est relativement tardive. Normalement, les premières neiges au sol surviennent sur le sommet de la Belgique entre le premier octobre et le 15 novembre. A une altitude de 500 m, cette date varie entre le 18 octobre et le 4 décembre.
    Le 24 octobre 2003, toute la Belgique se réveillait sous un manteau blanc. Cette date était tout à fait normale pour Botrange. En revanche, elle était très exceptionnellement précoce pour le littoral où la date moyenne de premier enneigement est le 21 décembre (c’est normal entre le 27 novembre et le 14 janvier).
    Comme quoi la relativité des choses est toujours de mise en climatologie !

  • Eté 2007, bilan définitif

    UCCLE Eté 2007

    Eté

    Température

    Précipitations

     

    °C

    l/m²

    juin-07

    17.5

    99.2

    juil-07

    17.2

    96.7

    AOUT 2007

    17.2

    56.9

    Eté2007

    17.3

    252.8

    Caractéristiques

    a

    n

    Normales

    16.5

    216.1

    Les 5 étés les ..

    plus chauds

    moins arrosés

    premier

    19.7 (2003)

    42.9 (1921)

    deuxième

    19.2 (1976)

    89.4 (1885)

    troisième

    19.0 (1947)

    99.2 (1949)

    quatrième

    18.9 (2006)

    101.2 (1955)

    cinquième

    18.8 (1983)

    103.0 (1857)

    Les 5 étés les ..

    moins chauds

    plus arrosés

    premier

    13.9 (1841)

    364.8 (1992)

    deuxième

    14.2 (1860)

    360.2 (1850)

    troisième

    14.3 (1907)

    355.9 (1888)

    quatrième

    14.4 (1844)

    348.4 (1980)

    cinquième

    14.4 (1956)

    340.9 (2002)

     

     

     

    Eté

    Jours de précipitations

    Insolation

     

    jours

    heures

    juin-07

    19

    130

    juil-07

    18

    178

    AOUT 2007

    13

    151

    Eté2007

    50

    459

    Caractéristiques

    n

    ta

    Normales

    48

    585

    Les 5 étés les ..

    moins pluvieux

    plus ensoleillés

    premier

    18 (1835)

    825 (1947)

    deuxième

    22 (1865)

    818 (1976)

    troisième

    23 (1976)

    812 (1959)

    quatrième

    24 (1887)

    759 (1911)

    cinquième

    26 (1989)

    748 (1949)

    Les 5 étés les ..

    plus pluvieux

    moins ensoleillés

    premier

    68 (1860)

    404 (1888)

    deuxième

    67 (1977)

    407 (1977)

    troisième

    65 (1916)

    425 (1981)

    quatrième

    65 (1980)

    426 (1956)

    cinquième

    64 (1974)

    428 (1980)

  • Eté normalement pourri !

    Nous voilà à la fin de l’été. Alors que beaucoup de gens ont la sempiternelle expression « L’été est pourri » à la bouche, les chiffres sont sans appel : tout est normal !
    Le titre du journal Le Monde, « L'été humide s'explique par les caprices de l'anticyclone des Açores » est correct. Encore faut-il pouvoir expliquer pourquoi l’anticyclone a été capricieux. L’anticyclone des Açores est resté relativement dans une position méridionale, laissant de ce fait la place libre aux dépressions. Ces dernières ont normalement une position plus proche du cercle polaire que nos latitudes en été. Plus particulièrement, des dépressions ont élu domicile sur la Grande Bretagne et c’est la France qui a subi d’une manière générale des précipitations relativement importantes : selon Météo France, dans plusieurs stations, des records de pluviosité ont été observés en juillet et pourraient être observés en août.
    À Uccle, les valeurs de cet été sont proches de la normale. Le tableau suivant reprend les valeurs de l’été 2007 (moyenne ou totaux au 27 août 2007 inclus) ; les normales et les records avec l’année. Les valeurs des précipitations sont normales. La température est excédentaires par rapport à cette normale et cet excès est caractérisé d'anormal c'est-à-dire qu'il se reproduit en moyenne une fois tous les 6 ans. Le déficit de l'insolation est quant à lui caractérisé de très anormal, soit une période de retour d'une fois tous les 10 ans.
    Moyenne ou total
    Normale
    Température
    17,3°C
    16,5°C
    Soleil
    454 h
    585 h
    Précipitations
    253 mm
    216 mm
    Nombre de jours de pluies
    50 j.
    48 j.
    Record +
    Année
    Température
    19,7°C
    2003
    Soleil
    825 h
    1947
    Précipitations
    364.8 mm
    1992
    Nombre de jours de pluies
    68 j.
    1860
    Record-
    Année
    Température
    13,9°C
    1841
    Soleil
    404 h
    1888
    Précipitations
    42,9 mm
    1921
    Nombre de jours de pluies
    18 j.
    1835
    Finalement cet été n’est pas aussi mauvais qu’on voudrait nous le faire croire. Ce n’est pas le grand beau temps avec ces vagues de chaleur. On est loin des drames qui frappent la Grèce et même si on a eu quelques épisodes avec des inondations, on est de loin de vivre les situations dramatiques qui ont été vécues en plusieurs points du globe.