téphras

  • Images remarquables

    Mont Tambora : Volcan de l'île de Sumbawa en Indonésie

     

    ISS020-E-06563.jpg


    Image acquise le 3 juin 2009



    Le 10 avril 1815, le volcan Tambora a produit une des plus grandes éruptions de l'histoire. On estime que 150 kilomètres cubes de téphras ont été éjectés dans l'atmosphère suite à l'explosion du volcan. Les téphras représentent tous les matériaux solides et liquides, entraînés par les gaz émis par les volcans, à l’exception des laves. L'analyse des documents historiques et géologiques de indique que le volcan était déjà actif entre 1812 et 1815. L'éruption du 10 avril fut catastrophique et la quantité des cendres émises dans l'atmosphère a été suffisante pour réduire la lumière du soleil sur la surface de la Terre et être la cause d'un tel refroidissement que l'année 1816 a été qualifiée « d'année sans été».

    La photo montre une vue détaillée de la caldeira située au sommet du volcan. Cette immense caldeira de 6 km de diamètre et 1100 mètres de profondeur, s'est formée lorsque la pointe du volcan a explosé et lorsque la chambre de magma située en dessous du sommet s'est vidée au cours de l'éruption réduisant sa hauteur d'une valeur estimée à 4000 mètres. Aujourd'hui, le cratère est occupé par un lac d'eau douce éphémère. De récents dépôts sédimentaires, de petites coulées de lave et la formation d'un dôme se sont produits au cours des XIXe et XXe siècles. Des couches de dépôts de téphras sont visibles le long du nord-ouest du cratère et des fumerolles sont toujours actives dans la caldeira.

    En 2004, les scientifiques ont découvert les restes d'un village et deux corps d’adultes enterrés sous environ 3 mètres de cendres dans un ravin sur le flanc du Tambora. Ce sont les vestiges de l'ancien Royaume de Tambora anéanti par l'éruption de 1815 et qui ont été préservés sous la couche de cendres. La similitude des ruines préservées par le Tambora en comparaison avec celles du Vésuve en 79 après JC a conduit à une description du site Tambora comme «la Pompéi de l'Orient».

    L'image ci-dessus a été prise par un astronaute de la mission ISS020-E-6563 (Expédition 20) dans le cadre de l'expérience de l'observation de la Terre pour le centre d'analyse d'images scientifiques du « Johnson Space Center ». L'image a été traitée et renforcée pour en améliorer le contraste et les artefacts de lentilles ont été supprimés. Le programme de la Station Spatiale Internationale a été élaboré par le laboratoire pour aider les astronautes à prendre des photos de la Terre qui seront de la plus grande valeur pour les scientifiques et le public et à mettre ces images en accès libre sur Internet. D'autres images prises par les astronautes et les cosmonautes peuvent être consultées à la NASA / JSC sur le site Gateway to Astronaut Photography of Earth .

    Source NASA