temérature

  • Une première décade de février froide et ensoleillée

    Du 1 au 10, notre pays fut sous l’influence de courants continentaux associés à un anticyclone situé sur l’Europe de l’Est et s’étendant vers la Sibérie. Les 4, 8 et 9, de faibles zones de précipitations furent enclavées dans ces courants.

    La température moyenne fut très exceptionnellement basse avec -6.2°C (norm. : 3,9°C). C’est la deuxième valeur la plus basse depuis 1901. La première décade la plus froide d'un mois de février s’est produite en 1917 avec -8,1°C. La durée d’ensoleillement fut très exceptionnellement élevée avec 58,4 h de soleil (norm. : 21,4 h). C’est la deuxième décade la plus ensoleillée depuis 1901 ; la plus ensoleillée date de 1975 avec 60,0 h de soleil; le total des précipitations fut très anormalement déficitaire avec 2,0 mm (norm. : 22,0 mm).

  • Encore une saison record

    L'été 2006 était le quatrième le plus chaud des étés depuis 1833. Il a été suivi par un automne particulièrement chaud (voir http://lameteo.blogs.lalibre.be/archive/2006/12/06/automne-2006-nouveau-record-de-chaleur.html )  Ce record était particulièrement remarquable : sa période de retour est estimée à plus de 500 ans. Il fut suivi d'un hiver qui a également  été le plus chaud des hiver (voir http://lameteo.blogs.lalibre.be/archive/2007/02/21/un-deuxieme-record-saisonnier-de-temperature-consecutif.html ).

    Voici que le printemps revient pour faire partie du triumvirat ! La température moyenne du printemps s'élève à 12,3°C. C'est plus de 1°C  au delà du précédent record qui datait de 1993 avec 11,2°C.
    C'est remarquable à deux titres :
    · C'est à  nouveau une période retour de plus de 500 ans dans l'état de la série actuelle qui est longue de 175 ans.
    · C'est la troisième saison record consécutive. Une telle suite ne s'est jamais produite depuis 1833.

    Cette suite de records est due à des situations atmosphériques particulières. On ne peut cependant pas manquer de pointer du doigt le changement de climat. On ne peut cependant exclure une anomalie particulièrement longue et intense.