tonnerre

  • Un orage du tonnerre

    ora_2009052602.png

     


    Vers 22 h, j’avais regardé l’image satellite : elle montrait une masse nuageuse sur le centre de la France et je me suis dit que l’orage serait sur Bruxelles cette nuit. Et en effet, cette nuit du 25 au 26 mai, un orage assez remarquable a sévi sur une bonne partie du pays. J’entendais déjà les premiers grondements vers 2 h 10 du matin. Vers 2 h 40, les vannes du ciel se sont ouvertes et à ma station personnelle (non professionnelle) de Berchem-Sainte-Agathe, il a plu 10 mm en moins d’une heure. Pendant 20 minutes, les éclairs se sont succédé dans le ciel à une fréquence étonnante : c’était rare qu’il y ait plus d’une seconde entre deux flashs. Le grondement de tonnerre a été continu durant ces 20 minutes. Ensuite l’orage est devenu plus classique mais des éclairs se sont produits très près de chez moi. L’image ci-dessus montre les éclairs obtenus au Safir de l’IRM entre 2 h 25 et 3 h 25.

    bsa_2009052602.pngLa deuxième image montre l’évolution de quelques paramètres météorologiques observés à la station de Berchem-Sainte-Agathe. Les courbes montrent les paramètres suivants : le rouge pour la température de l’air, le bleu foncé pour l’humidité relative, le fuchsia pour la température du point de rosée, le bleu clair pour la pluie et le vert pour la pression atmosphérique. Au moment où la pluie commence, on constate une chute brutale de la température et une augmentation de l’humidité relative. Une chose que l’on observe habituellement, c’est une brève augmentation de la pression atmosphérique.

    Un éclair produit deux types de son : un claquement et un grondement. Un claquement se produit quand l’axe principal du tube de l’éclair est orienté vers l’auditeur. Le grondement se produit quand l’éclair est perpendiculaire à la direction de son centre vers l’auditeur. Comme un éclair a une dimension importante une partie peut être orientée vers soi et une autre perpendiculaire, on entend alors les deux types de son : un claquement suivi d’un grondement.

    Ces orages ont été remarquables par leur très grande activité électrique. Les vents forts, l’intensité de la pluie et les grêlons sont à l’origine de dégâts où ces orages ont sévi. Dans la région d’Ellezelles, on a observé des grêlons de l’ordre de 3 à 5 cm de diamètre.

    grelon_2009052602.png

    Source : http://www.weerwoord.be/includes/forum_read.php?id=986999&tid=986999